Quinzaine Clotilde Vautier, celle qui voulait tout – Du 1er au 17 mars 2018

Photo Clotilde

 

(en partenariat avec Histoire du Féminisme à Rennes, les Amis du peintre Clotilde Vautier et avec le soutien de la ville de Rennes).

Le 10 mars 1968, l’artiste rennaise Clotilde Vautier mourait tragiquement des suites d’un avortement clandestin. Cinquante ans plus tard, nous remontons le fil des histoires qui se sont écrites sans elle. L’histoire d’un douloureux secret de famille, dévoilé dans un film lumineux. L’histoire d’une œuvre inachevée qui refuse de tomber dans l’oubli. L’histoire de luttes individuelles et collectives, pour que les femmes puissent disposer de leur corps et de leur existence.

A une époque où être femme tenait lieu de destin suffisant, Clotilde Vautier « voulait tout », résume l’écrivaine Nancy Huston. Peintre inspirée et reconnue, mère, femme libre… Nous célébrons la mémoire de celle qui a réussi à être tout cela, en dépit des obstacles et d’une vie trop courte.

Du 1er au 17 mars

Exposition Clotilde Vautier. Dernières œuvres, 1967-68.

« Imagine-t-on Picasso fauché dans la fleur de l’âge par un bébé qu’il aurait engendré ? » Morte à 28 ans seulement, Clotilde Vautier avait une prometteuse carrière devant elle. L’exposition de ses derniers tableaux et dessins invite à imaginer les chemins artistiques qu’elle aurait pu prendre après 1968, si son talent avait eu une vie entière pour s’épanouir.

Maison Internationale de Rennes, 7 quai Chateaubriand (métro République)

 

Samedi 10 mars, 18h

Histoire d’un secret, projection et rencontre avec Mariana Otero.

En 2003, la réalisatrice Mariana Otero levait le voile sur la mort tragique de sa mère, entourée de silences et de secrets. Enquête familiale, tableau d’une époque, portrait d’une absente : son film bouleverse toujours, cinquante ans après la disparition de Clotilde Vautier. La projection sera suivie d’un échange avec la réalisatrice.

Cinéma L’Arvor, 29 rue d’Antrain (métro Sainte-Anne)

 

Mercredi 14 mars, 19h

À partir de Clotilde Vautier, point de vue féministe sur la création et la reconnaissance des plasticiennes.

En prenant comme point de départ l’œuvre et la vie de Clotilde Vautier, l’historienne de l’art Fabienne Dumont évoquera d’autres figures d’artistes aux parcours brisés, la représentation du nu au prisme d’un regard féministe, quelques thématiques surgies dans le sillage du mouvement des femmes des années 1960-1970 et plus largement la question de la reconnaissance tardive des plasticiennes.

Maison Internationale de Rennes, 7 quai Chateaubriand (métro République)

 

Samedi 17 mars, 15h30

Visite guidée « Rennes au féminisme ».

A travers cinq lieux emblématiques des luttes féministes des années 70, cette déambulation commentée fait revivre les mobilisations locales pour les droits des femmes, en particulier celui d’avorter librement.

Centre-ville. Inscription obligatoire auprès d’Histoire du Féminisme à Rennes : histoire.feminisme.rennes@gmail.com

Capture d_écran 2018-02-23 à 13.17.44

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s