RESSOURCE : Etude sur la place économique des femmes dans la musique et le spectacle vivant et plan d’actions

Le 19 juin, à l’occasion des premières Assises des femmes de la musique et du spectacle, 13 organisations ont présenté une étude sur la place des femmes dans ces secteurs et annoncé une série d’actions prioritaires, dont le lancement d’une cellule de soutien.

L’étude est à découvrir ici : prodiss-femmes_1706_v2_0

Capture d’écran 2019-07-03 à 15.26.16

Les 1es Assises des femmes de la musique et du spectacle ont constitué « l’acte 1 d’une démarche qui va se poursuivre sur le long terme ». Pour les organisateurs de ce rassemblement*, il s’agit bel et bien de « changer la donne » et de réellement « transformer les pratiques professionnelles, et pas seulement les convictions ».
Les principes fondateurs de cette action sont d’élargir l’horizon des femmes de la musique et du spectacle, d’encourager leur leadership, d’insuffler une dynamique de soutien, et d’instaurer une parité dans le secteur.

Ces volontés s’appuient sur un constat et une étude chiffrée : depuis 2012, les choses ont peu évolué et les femmes sont sous représentées dans les effectifs et la masse salariale des entreprises de la musique et du spectacle.
C’est ce dont témoigne l’étude présentée lors de ces Assises, et dont voici les principaux résultats.

La place des femmes dans la musique et le spectacle vivant

Méthodologie :
Étude établie sur un panel de près de 12.000 entreprises dont les conventions collectives sont celles de l’édition musicale, ou de l’édition phonographique, ou du spectacle vivant privé. Elles représentent près de 130.000 salarié.es pour une masse salariale globale de 685M€.
Au sein de ce périmètre, le spectacle vivant privé a un poids très important puisqu’il représente 89% des entreprises étudiées (pour 95% des effectifs et 86% de la masse salariale).

Principaux résultats :

  • En comparaison avec l’ensemble de la population active, les femmes sont sous-représentées dans les effectifs et la masse salariale des entreprises du secteur, en particulier chez les intermittent.es (34% d’artistes femmes, 25% de techniciennes).
  • Le salaire d’une technicienne est en moyenne inférieur à 6% à celui d’un technicien ; le salaire d’une artiste de 9% par rapport à un artiste masculin.
  • L’effectif des intermittentes décroît dès 30 ans contre 35 ans pour les intermittents.
  • Parmi les effectifs permanents, le salaire d’une femme est en moyenne inférieur de 21% à celui d’un homme.
  • Les permanentes de moins de 30 ans sont plus nombreuses que les permanents, mais la situation s’inverse après 40 ans.
  • Il existe un fort effet d’éviction des permanentes après 30 ans avec un taux d’embauche plus faible que celui des permanents qui ne permet pas de renouveler les départs de postes.
  • Les salaires des permanents sont supérieurs à ceux des permanentes et l’écart s’accroît avec l’âge.
  • Chez les permanentes, les femmes sont majoritaires parmi les cadres de moins de 35 ans, ce qui s’inverse ensuite.
  • Les femmes sont plus enclines à se former que les hommes, sauf chez les techniciennes et les artistes musiciennes.

Consultez l’intégralité de l’étude

Plan d’actions

Suite à la restitution de ces résultats, les 13 organismes se sont engagés à poursuivre et développer ce travail d’observation et d’état des lieux, et à ouvrir ce bilan à d’autres indicateurs comme la proportion des femmes dirigeantes d’entreprises ou la place des femmes dans les projets de création.

Ils ont également annoncé vouloir agir sur l’ensemble des causes d’inégalités « sans moraliser ou accuser », et se fixer des objectifs réalistes pour mettre en œuvre un plan d’actions sur plusieurs thématiques, dont :

  • La formation, un outil pour le renforcement du leadership féminin.
  • Le mentorat, un renforcement de la capacité d’agir des femmes.
  • L’accompagnement économique des femmes dans le secteur de la musique et du spectacle.
  • La mise en place d’un observatoire, entamée avec la publication de cette première étude.

Les partenaires des Assises ont également annoncé la création d’une cellule de soutien animée par des professionnel.les de santé, des psychologues clinicien.nes et la direction médicale de Audiens. Cette cellule intervient en cas de conduite abusive dans le cadre du travail, elle écoute et conseille les victimes, et peut orienter si besoin vers d’autres spécialistes médicaux ou sociaux, en toute confidentialité.
Cette cellule est d’ores et déjà joignable 7/7 et 24h/24h au 07 87 75 53 70 et à l’adresse soutienpsy@audiens.org.

Contact des Assises des femmes de la musique et du spectacle

* Les 13 organismes : Groupe Audiens, Adami, Afdas, CNV, CSDEM, fédération SCÈNES, GAM, PRODISS, Sacem, SCPP, SNEP, SPPF, UPFI.

SOURCE : IRMA

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s