RETOUR SUR… Les femmes haussent le son à Poitiers

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est en compagnie de Nicolas Antoine pour le Réseau des Indépendants de la Musique , Mathilde Coupeau pour Jazz À Poitiers , Stéphanie Gembarski pour la FEDELIMA – Fédération des Lieux de Musiques Actuelles , Anne Morel pour HF Nouvelle-Aquitaine, Laurent Philippe pour Le Confort Moderne et Morgane Tenenbaum pour Medusyne que nous sommes intervenues le 14 novembre à Poitiers sur une table ronde lors de l’inauguration du Festival égale à égal.

3 heures d’échanges constructifs et passionnants s’achevant sur une heure de restitution publique dans l’incroyable fanzinothèque du Confort Moderne (sans doute la plus grande du monde !).

Nous avons débattu des objectifs chiffrés du Ministère de la Culture qui entrent en œuvre dès maintenant. En arriver à la contrainte n’est une bonne nouvelle pour personne, et nous entendons les difficultés que cela pose.

Néanmoins, depuis 10 ans, le mouvement HF alerte sur le constat effarant des musiques actuelles et si tout le monde en convient, rien n’a évolué dans les chiffres. La sociologue Marie Buscatto rappelait lors de l’une de nos tables rondes que dans l’Histoire, les droits des femmes n’avaient jamais pu être acquis sans la contrainte. Nous sommes aussi nombreuses à déplorer d’avoir enfin une chance d’accéder aux scènes via la contrainte.

Par ailleurs, le secteur des Musiques Actuelles est loin d’être démuni pour faire. En effet, depuis 2 ans, ce sont des centaines d’initiatives qui émergent partout et la mobilisation est réelle. Ces 2 années ont permis de faire émerger des outils pertinents, dont chacun et chacune peut s’emparer pour passer du constat à l’action.

Et nos freins pour faire sont bien souvent intellectuels. Plutôt que de le voir comme une énième contrainte, on peut le voir comme une opportunité de renouveler ses pratiques professionnelles et de découverte de tout un pan de la création encore largement invisible. Il ne s’agit pas de créer du jour au lendemain la parité, mais de s’imposer une progression réelle.

C’est nouveau, c’est un champ vierge. L’explorer n’ira pas sans mettre à jour les causes pour pourvoir résoudre ces inégalités, sans contournement de la règle (programmer des femmes artistes uniquement en 1ère partie ou à des heures de faible fréquentation. Mais ça se verra…), sans mettre à jour des problématiques annexes… Mais c’est la créativité et la curiosité qu’il faudra mobiliser pour réussir, la coopération aussi. Parce qu’il va falloir qu’ensemble, on imagine de nouvelles façons de faire. Et ça peut aussi être enthousiasmant.

HF Bretagne a déjà repéré de nombreuses initiatives, relayé de nombreuses réflexions, mis au jour de nombreuses ressources. Nous avons lors de cette table ronde parlé du diagnostic territorial, des démarches initiées par les structures adhérentes, de la réflexion collective, de l’importance du soutien des collectivités territoriales. Du diagnostic territorial que nous réalisons tous les deux ans, des tables rondes aux Trans et du Pacte des Musiques Actuelles sur lequel nous travaillons depuis de longs mois maintenant. (toutes ces ressources sont sur notre site internet, https://hfbretagne.com/ à l’exception du Pacte)

Quelques mots au sujet du Pacte des Musiques Actuelles : c’est un outil issu de la COP 21 que nous avons adapté au champ des musiques actuelles. Nous savons que dans chaque structure, les constats, les moyens et les enjeux diffèrent. Nous tenons aussi à la liberté de chaque structure de choisir la façon dont elle veut aborder ces problématiques. Depuis 2013, nous faisons un énorme travail d’évaluation chiffrée sur la place des femmes dans les arts et la culture en Bretagne. Grâce à nos partenaires, à votre attention, à nos échanges, à vos expérimentations, nous faisons aujourd’hui le constat que la prise de conscience est faite, et c’est énorme. Si fières d’avoir réussi cette première étape toutes et tous ensemble !  Mais nous constatons également que souvent, on ne sait par quel bout prendre cette vaste question aux multiples ramifications. C’est pourquoi nous concevons un outil sous forme de « menu » organisé en thématiques, contenant des pistes d’actions concrètes à mettre en œuvre, adossées à des ressources pour faire. Nous invitons les structures qui souhaitent utiliser cet outil à choisir de mettre en œuvre chaque année des actions pour une valeur totale de 15 points. Pour le terminer, nous allons solliciter les structures adhérentes et nos partenaires pour le compléter et le corriger. Nous souhaitons que cet outil soit pensé de façon collective, et à partir des différents points de vue dont à nous toutes et tous nous pouvons disposer.

En effet, nous ne sommes pas seules, et la coopération est au cœur de notre démarche. Outre les initiatives que nous avons mises en avant dans les ressources qui précèdent, la FEDELIMA – Fédération des Lieux de Musiques Actuelles a évoqué son programme de mentorat et la nécessaire plateforme de ressources Wah ! qui devrait permettre de centraliser les nombreuses contributions dont les nôtres, ainsi que la démarche de Medusyne qui s’est donné pour mission de dénicher les talents de la scène féminine.

Merci à tous et à toutes d’avoir joué le jeu, d’avoir exposé sans ambages des difficultés et des incompréhensions. Ça nourrit beaucoup. Et surtout pour cette superbe qualité d’écoute mutuelle. C’est beau.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s