Mardi 1er octobre à 17h30

Le Tambour, Université de Rennes 2 : le cinéma féministe dans les années 70 par Hélène Fleckinger, dans le cadre des Mardis de l’Egalité de Rennes 2.

nelly-Kaplan-920-370x210
Nelly Kaplan

On a pu voir en février, dans le cadre de notre partenariat avec Travelling, quel avait été le rôle méconnu des femmes dans les débuts du cinéma, grâce au documentaire des sœurs Kuperberg « Et la femme créa Hollywood ». Suite à son industrialisation, les femmes ont été évincées des postes créatifs de réalisatrices, de scriptes… qu’elles occupaient auparavant, et sont devenues ces actrices iconiques qu’on adore certes, mais dont on ne célèbre souvent que la beauté.

Les années 70 ont vu émerger des réalisatrices féministes, qui ont posé un regard neuf sur la société et développé des pratiques de production ou de diffusion innovantes pour contourner les freins qu’elles rencontraient.

C’est de toutes ces femmes exceptionnelles qu’Hélène Fleckinger va nous parler, faisant ressortir un langage cinématographique singulier et la mémoire de celles qui, à nouveau, ont largement été oubliées et inspireront nombre d’entre nous. Elle présentera également Bobines féministes, plateforme numérique d’archives cinématographiques dont elle est une des conceptrices.

Un moment pivot de l’histoire du cinéma, à mettre en perspective avec les réflexions contemporaines qui agitent le milieu, notamment sur les moyens de création et de diffusion alloués aux femmes réalisatrices. Le violent backlash qui suivit le début de leur processus de reconnaissance résonne aujourd’hui comme un avertissement.

Maîtresse de conférences à l’Université Paris VIII Vincennes – Saint-Denis , Hélène Fleckinger est l’autrice d’une thèse sur les relations entre cinéma, vidéo et féminisme en France de 1968 à 1981. Elle a coordonné le livre-DVD Carole Roussopoulos : Caméra militante. Luttes de libération des années 1970. Elle codirige avec Alain Carou (BnF) des recherches sur la « vidéo des premiers temps ».

Plus d’infos

En partenariat avec le service culturel de Rennes 2 et les Mardis de l’Egalité