Femmes & Musiques actuelles

En 2016, 10 ans après le premier rapport sur les inégalités femmes/hommes dans le spectacle vivant, le constat est sans appel :

les inégalités persistent et le secteur des musiques actuelles est loin de faire exception…

Où sont les femmes dans le secteur des musiques actuelles ? 

En 2016, bien qu’une lente prise de conscience s’opère, les inégalités persistent.

Les chiffres en témoignent :

  • 10% des SMAC ont une femme à leur direction
  • 12% des groupes qui s’y produisent comptent parmi leurs membres une femme
  • 4 victoires de la musique pour le meilleur album sur 48 ont été attribuées à des femmes depuis 1895.
  • 10% de femmes fréquentent les studios de répétition.
  • 16% de femmes parmi les sociétaires de la SACEM.
  • 5 femmes seulement parmi les 42 programmateurs.trice.c des structures adhérentes à la Fédélima.

Pourtant, le vivier existe puisque 52% des diplômé.e.s des écoles d’enseignement artistique supérieur du spectacle vivant sont des femmes !

(Sources : Observatoire de l’égalité femmes/hommes du ministère de la culture, étude Fédélima et RIF)

Le groupe de travail Femmes & Musiques Actuelles

Afin de mettre en lumière ces enjeux et appréhender au mieux les mécanismes à l’origine des inégalités entre les femmes et les hommes dans le secteur des musiques actuelles, un groupe de travail a été constitué.

Différentes actions sont mises en place :

  • Organisation de rencontres et débats, en partenariat avec différents acteurs des Musiques Actuelles en région : l’Association des Transmusicales, L’Echonova, La Carène, …
  • L’élaboration d’un outil de partage d’actions positives contre les discriminations, en concertation avec les acteurs régionaux du secteur des musiques actuels. Le groupe de travail Femmes & Musiques actuelles invite les actrices et acteurs de ce secteur en Bretagne à participer à l’élaboration d’un outil de partage d’actions positives contre les discriminations.